« J’ai beaucoup de chance car mes parents se débrouillent très bien seuls. Papa a des troubles sérieux de la vue et ne conduit plus mais maman a pris le relais », me confiait une amie au printemps. A l’automne, je la croisai à nouveau : « je mesure à présent que tout peut basculer, d’un jour à l’autre…» Au cours de l’été, sa maman, le roc sur lequel le couple formé par ses parents s’appuyait si bien, a eu un problème cardiaque ; par ailleurs, une maladie de Parkinson a été diagnostiquée chez son papa. En à peine deux mois, leur équilibre de vie s’est considérablement fragilisé. Avant l’été, les problèmes de vue et un certain ralentissement de l’activité de son papa ne lui avaient pas semblé engager l’autonomie de ses parents. Continue reading